Sabri Boukadoum, ministre algérien des Affaires étrangères, a accordé, ce lundi 7 septembre au soir, un entretien à la chaîne français France 24. Le responsable algérien a été interrogé sur plusieurs dossiers, dont les relations avec la France et la réouverture des frontières algériennes, fermées depuis le 17 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

Air Algérie n’opère plus de vols réguliers et les dessertes maritimes sont suspendues.

Sabri Boukadoum n’a avancé aucune date concernant une éventuelle réouverture des frontières. Le ministre algérien a rappelé que « c’est le Comité scientifique » de suivi de l’épidémie du Covid-19 qui fait des recommandations au gouvernement sur tous les sujets liés à la gestion de l’épidémie.

« Dès que le Comité scientifique recommandera » la réouverture des frontières, le gouvernement le fera, a-t-il laissé entendre lors de cet entretien.

Reprise des vols : l’Algérie, une exception dans la région Méditerranée

Le Grand Maghreb et l’Europe, tous les pays ont rouvert leurs aéroports et les vols ont repris, avec des modifications régulières de restrictions en fonction de l’évolution de l’épidémie. Mais aucun pays n’a refermé entièrement ses frontières comme lors des premières semaines de l’épidémie.

Dans les tous les aéroports, le test avant l’embarquement est en train de devenir la règle. Les compagnies aériennes se montrent également intransigeantes concernant le port du masque.

Aujourd’hui, de toutes les grandes compagnies de la région méditerranéenne, seule Air Algérie n’a pas encore repris ses vols réguliers. Pourtant, l’attente et la demande sont fortes. Il y a une importante communauté algérienne qui vit en Europe. Des Algériens ont également besoin de pouvoir voyager. Depuis quelques jours, les appels à la réouverture partielle des frontières se multiplient. Le gouvernement va-t-il y répondre favorablement ?