Depuis le 17 mars 2020, la frontière algérienne est fermée. À l’exception des vols spéciaux de compagnies étrangères, le trafic aérien est presque au point mort.

Depuis le 1er mars, en raison de l’émergence des premières variantes britanniques en Algérie, les vols de retour de l’Algérie ont été suspendus.

Depuis le début du mois de mars, Air Algérie a cessé d’opérer des vols, tandis que les compagnies étrangères continuent d’exploiter ses services.

Les voyages vers l’Algérie autorisés

Initialement, la compagnie avait pour instruction de transporter des passagers uniquement depuis l’Algérie et était obligée de prendre l’avion depuis l’étranger.

La situation vient de changer. Les compagnies étrangères sont désormais autorisées à transporter des passagers vers l’Algérie.

J’ai entendu des informations sur des entreprises étrangères qui ont demandé des instructions écrites. Le département de l’aviation civile a officiellement détenu la société étrangère.

L’autorisation d’entrée en est Algérie est toujours obligatoire

«Veuillez noter que seules les personnes disposant d’une autorisation spéciale délivrée par l’autorité compétente de l’Algérie ont le droit de se rendre en Algérie.» On peut le lire dans la lettre officielle adressée par l’Administration de l’aviation civile aux entreprises étrangères.

Cependant, l’entrée sur le continent dépend toujours du permis d’entrée délivré par le ministère de l’Intérieur. Depuis plusieurs jours, plusieurs compagnie étrangères transportent des personnes en Algérie en respectant la condition de presenter une autorisation d’entrée en Algérie.

Affaire des Algériens bloqués à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, Les autorités algériennes appelées à réagir !

Depuis près d’un mois se poursuit le calvaire de 25 ressortissants algériens résidents en Grande-Bretagne et bloqués en France, au niveau de l’aéroport international parisien Roissy-Charles-de-Gaulle, où ils devaient faire une escale pour rentrer au pays via des vols Paris-Alger d’Air Algérie, les 26, 27 et 28 février.

Or, ils n’ont pas pu embarquer à cause des instructions gouvernementales portant sur la suspension des voyages à destination de l’Algérie en provenance du Royaume-Uni, dans le cadre du renforcement des restrictions sanitaires visant à endiguer la propagation du variant anglais de la Covid-19.

L’annulation de tous les vols de rapatriement, au moins jusqu’au 31 mars en cours, n’a pas arrangé les choses pour eux. «Nous vivons dans des conditions terribles, insupportables. Nous dormons sur les fauteuils de la salle d’attente et nous mangeons grâce à la charité des voyageurs du monde entier, qui se sont montrés très solidaires. Parmi nous, il y a 2 enfants et 4 femmes, mais aussi des personnes âgées très malades, dont une atteinte de cancer.