Le site de Tahabort est l’un des sites naturels et touristiques les plus importants dans lequel regorge la capitale Ahhagar, en raison de sa situation proche de la ville, ainsi que l’une des montagnes pour lesquelles l’état de Tamanrasset est célèbre, le mont Ihaghen.

Le site de Tahabort ou ce que les habitants appellent In Shabi dans la capitale d’Ahhagar, une source d’eau naturelle qui s’élève entre les rochers des montagnes de la région, et une destination pour chaque visiteur d’un état considéré comme un touriste par excellence, compte tenu de la valeur de l’eau de source, ainsi que du lieu où se trouve la source.

La découverte de site de Tahabort

L’endroit a été découvert par un voyageur de Targui nommé Al-Shabi il y a de nombreuses années, et depuis lors, les habitants de la région l’ont appelé In Shabi.

Le site de Tahabort et ses mythes

Les mythes disent que l’homme appelé In Shabi était malade de l’estomac, et quand il s’est reposé sur place, il a bu de l’eau pétillante de la source qui sortait du bas de la montagne parmi les rochers et a été guéri de sa maladie.

Ainsi, le lieu est devenu une destination pour les habitants de la région, et même de l’extérieur, et pour les touristes, car l’eau contient un remède contre les maladies du côlon, des reins et de l’estomac, ainsi que de nombreuses allergies cutanées. Mais le paradoxe est que l’effet agréable de l’eau gazeuse n’est qu’à la source, et une fois éloignée de la source, l’eau devient normale, non gazeuse.

Le site de Tahabort est abandonné!

Hormis la source qui résiste péniblement aux aléas du temps et à l’indifférence des autorités, ce patrimoine qui bénéficiait au tourisme saharien est, a-t-on constaté, livré aux démons du désert. Des murs à la peinture écaillée, des graffitis et des façades entières menaçant ruine, la situation du site laisse à désirer.

À l’Office national du parc culturel de l’Ahaggar, on a appris qu’une proposition de projet portant réhabilitation et réaménagement du site en question a été déjà faite au ministère de Tourisme qui aurait, à son tour chargé la délégation régionale de l’Office national du tourisme de le réaliser. Cependant, le projet a été gelé, regrette notre source.

En somme, le cas de Tahabort, comme bon nombre de sites abandonnés dans cette wilaya touristique par excellence, résume clairement la situation des patrimoines touristiques au niveau local, dont certains sont carrément vandalisés sous le regard complice des autorités compétentes.