Conformément à la sunna du Prophète (QSSSL), les Algériens ont fêté l’événement en jeûnant les 9 et 10 de ce mois hégirien de Moharrem.

Le soir venu, toutes les familles algériennes se retrouvent autour d’un repas copieux, comme le veut la tradition. Les incontournables plats de rechta, de chekhchoukha ou simplement de berkoukes ont détrôné, l’espace d’un soir, les autres mets journaliers.

original 1 Nessahra
Cuisine algérienne – Rechta au poulet

Le repas de l’Achoura reste un fort moment de convivialité et de retrouvailles que la maîtresse de maison ne veut, en aucun cas, rater ou ignorer. Le bonheur est de se retrouver autour d’une table commune loin des tracasseries quotidiennes.

Halima est une maman de quatre enfants. Son aînée est une fille qu’elle a mariée l’an dernier. Pour cette fête, Halima a convié sa fille et son gendre pour qu’ils se joignent à leur repas qui sera à la hauteur du convive et de l’évènement. Elle va même exceller dans la préparation du repas qui sera suivi par l’incontournable thé à la menthe. Là aussi c’est un autre cérémonial qui fait valoir le savoir-faire des familles algériennes. Ainsi, les traditionnels gâteaux à base de semoule sont les rois de la table.

sfendj Nessahra

Du sfendj, des beignets (baghrir) ou encore la mona, sont autant de recettes du terroir, perpétuées à travers les âges. Dans la région de la Kabylie, la célébration de la fête de l’Achoura est marquée par l’organisation de la traditionnelle «Tamechrat» pour les habitants du village notamment, les plus démunis.

Cette fête est accompagnée d’autres pratiques comme des repas en famille, visite aux défunts, distributions de friandises. C’est une fête placée surtout sous le signe des réjouissances familiales qu’elles soient matérielles ou spirituelles et ça nul ne peut l’oublier ou délaisser.