L’Algérie révèle les raisons derrière l’échec du projet “Desertec”

L'Algérie révèle les raisons derrière l'échec du projet "Desertec"

Chams Eddine Chitour, premier responsable du secteur des énergies renouvelables en Algérie, a révélé les raisons de l’échec du projet «Desertec».

Lors de la réunion plénière du Conseil national (Alger) qui s’est tenue ce jeudi, le ministre des énergies renouvelables a rappelé les raisons de l’abandon du projet Desertec, qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre l’Algérie et l’Allemagne.

Le professeur Chems Eddine Chitour a révélé: «La raison pour laquelle Desertec n’a pas pu être créé était que la banque avait refusé de financer le projet à ce moment-là parce que le coût d’investissement du projet dépassait 450 milliards de dollars américains.

En outre, le ministre a également précisé que l’Algérie n’avait pas rompu son partenariat avec les Allemands. Il a souligné: “L’Allemagne soutiendra l’Algérie dans le développement du domaine des énergies renouvelables”.

Carte du projet Desertec proposé. Source: Fondation Desertec.

Après Desertec, Nouveau projet avec l’Allemagne

Le professeur Chitour a déclaré que l’Algérie se préparait à démarrer un nouveau projet d’énergie renouvelable en coopération avec l’Allemagne. Le ministre a déclaré que le projet vise à utiliser l’énergie solaire pour produire de l’hydrogène vert, qui remplacera le gaz naturel d’ici 2030.

Il a expliqué: “Le projet permettra à l’Algérie de remplacer le gaz naturel par de l’hydrogène, et l’hydrogène pourra être vendu en Europe via les pipelines existants”.

Depuis sa nomination en juin de l’année dernière, le professeur Chitour n’a cessé de proposer de nouveaux projets d’énergie renouvelable. Va-t-il les lancer avec succès?

Exit mobile version