Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, s’est exprimé de nouveau ce dimanche 18 octobre, au sujet de la réouverture des frontières de l’Algérie. Intervenant sur les ondes de la chaîne III de la radio nationale, Dr Benbouzid a indiqué que cette décision est tributaire de l’évolution de la situation sanitaire en Algérie et dans les autres pays du monde.

Le ministre de la Santé a souligné d’emblée, que la décision de la réouverture de l’espace aérien est de ressort des hautes autorités de l’Etat. « La réouverture des frontières du pays dépendra de l’évolution de la pandémie de la Covid-19 en Algérie et surtout dans les autres pays du voisinage », a-t-il déclaré.

Abderrahmane Benbouzid a tenu à rappeler que plusieurs pays connaissent déjà « une deuxième vague de contamination au virus. Ce qui empêche la réouverture de l’espace aérien ». Précisant que « cette question sera discutée si la situation sanitaire en Algérie et dans d’autres pays s’améliore », explique a-t-il.

Par ailleurs, le ministre de la Santé a tiré la sonnette d’alarme suite à la hausse du nombre de cas de contamination au coronavirus en Algérie. Le ministre a lancé un appel pour le strict respect des mesures de prévention contre la covid-19.

« Il faut absolument maintenir les mesures barrières. Il y a un péril, il y a des morts par dizaines de milliers à travers le monde. Nous sommes chez nous à près de 2 000 morts. La Covid-19 tue et on n’en sait encore rien à ce jour. Il n’y a pas de vaccin. Donc, il faut de la prudence », a affirmé Abderrahmane Benbouzid.

Cependant, même si le nombre des contaminations quotidiennes est reparti à la hausse avec plus de 200 cas, le ministre de la Santé refuse toujours de considérer cette hausse comme l’avènement d’une deuxième vague de contaminations.