Six mois après, de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer leur ouverture. Une autre députée rejoint les plusieurs voix et plaide en faveur de l’ouverture progressive des frontières algériennes. Il s’agit en l’occurrence d’Amira Slim.

La députée Amira Slim, a plaidé pour « l’ouverture progressive des frontières » qui est selon elle, « la solution la plus plausible ».

En effet, dans une déclaration au site spécialisé Djalia DZ, la députée et représentante de la communauté au Maghreb et du Moyen-Orient, Amira Slim; a plaidé en faveur de « l’ouverture progressive des frontières » de l’Algérie.

La députée a ainsi rejoint les voix qui s’élèvent depuis quelques semaines réclamant la reprise des vols, en expliquant que cette décision est « la solution la plus plausible » pour le cas de notre pays; précise la même source.

Dans le même sillage, le parlementaire et député du Rassemblement national démocratique, Hakim Berri; a de son côté appelé le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à ouvrir l’espace des frontières aériennes et maritimes algériennes.

Il estime que cette décision devra permettre « aux ressortissants algériens de voyager », et surtout « de permettre aux membres de la communauté et de la diaspora algérienne à l’étranger de se rendre au pays et de visiter leurs familles ».

Il convient de souligner que deux groupements d’intérêts de la diaspora algérienne établie à l’étranger, à savoir le Forum communautaire algérien en Turquie et le Forum algéro-scandinave; ont joints leurs voix pour plaider en faveur de la ouverture des frontières du pays.