Lorsque l’homme a une passion, il cherche à l’assouvir à tout prix, ainsi l’auteur Jérôme Cervera qui a entendu parler souvent de l’Algérie, de sa colonisation et de son indépendance, de ces dernières années, se fera une obligation de la visiter. Chafik Kadi y a mis sa touche avec ses superbes illustrations.

Ce pays qui a motivé débats et controverses au fil du temps, ces polémiques et rancœurs de part et d’autre, suscite beaucoup de curiosité de l’auteur qui, invité par un ami aux noces de son frère fait le voyage à Alger. Cette virée à Alger tant attendue, il l’a faite à travers sa culture, l’art culinaire, le mode de vie, les us et coutumes et l’histoire d’une subtile manière, onirique et pleine de sensibilité et d’émotions.

Les venelles de La Casbah

Il fait un bon songe voguant à travers la Méditerranée et se balade dans Alger la blanche, dans les venelles de La Casbah en quête de cette Algérie profonde dont la mémoire collective est inscrite sur chaque frontispice des édifices et sur l’histoire de chaque pierre. Jérôme découvre El Bahdja avec la chaleur humaine et la générosité de sa population, son quotidien, ses paysages, son histoire riche de conquêtes.

Il est émerveillé par l’architecture de La Casbah et par l’affabilité des Casbadjis. Aussi dans son magique rêve, «son arrivée sur la plage de Sidi Fredj jusqu’à la mythique Casbah où l’attend le Dey dans son palais, tout devient prétexte à l’émerveillement et à laisser agir les charmes de la fille du suzerain». Comme un enfant, l’auteur raconte avec magie et éblouissement ses balades dans la capitale.

Fascination

Ravi et fasciné par el Mahroussa, il est amoureux de cette charmante et attachante cité millénaire. De ce fait, il fera d’incessants voyages. Edité chez Maisons édition, cet ouvrage interpelle plus d’un sur les relations entre la France et l’Algérie. Aussi, dit-il,

«Notre histoire ne peut se terminer par une guerre.Seule une culture d’humanité perpétuée entre les deux rives de la Méditerranée pourra absoudre les malheurs qui nous ont frappés».

D’une belle écriture, pleine de sensibilité et d’émotions El Bahia, se dévoile toute entière pleine de charme et de grâce. Les superbes illustrations sont l’œuvre de Chafik Kadi. Un beau livre empreint d’une magnifique saga qui nous plonge dans le cœur de la Médina et de cette âme algérienne enchanteresse.