Indice de performance environnementale 2020 : L’Algérie classée en 5ème position en Afrique

Cela semble très curieux puisque tout le monde se plaint des ordures disséminées partout dans le pays, que de superbes zones humides sont devenues des cloaques ceinturés de dépotoirs et que des aires protégées ont perdu les critères qui ont prévalu à leur classement national et international. Regardons de plus près.

Depuis 22 ans qu’il existe, l’Indice de performance environnementale (IPE) est devenu un cadre de mesure biennal de premier plan pour les politiques environnementales mondiales classant 180 pays sur la base de 32 indicateurs de performance qui apprécient la santé environnementale et la vitalité des écosystèmes.

«L’IPE est un tableau de bord qui met en évidence les leaders et les retardataires en matière de performance environnementale et fournit des conseils pratiques aux pays qui aspirent à progresser vers un avenir durable», explique Zachary A. Wendling, coordinateur de l’équipe de l’IPE à l’université de Yale (USA). Le rapport 2020 sur l’EPI paru en juin classe l’Algérie au milieu du tableau au 88e rang. Elle a reculé de 5 rangs depuis 2018.

Son score EPI est de 44,8 sur 100. Le Danemark, premier pays, a un score de 82,5. L’EPI est un agrégat d’indicateurs sur la qualité de l’air, assainissement et l’eau potable, les métaux lourds, la gestion des déchets, la biodiversité, les services écosystémiques, la pêche, le changement climatique, les émissions de pollution, l’agriculture et les ressources en eau. Pour un pays donné, les scores peuvent varier d’un indicateur à un autre, souvent avec de grands écarts.

En effet, des progrès de performance peuvent avoir été enregistrés dans une catégorie comme les ressources en eau et stagné ou régressé pour la qualité de l’air ou la biodiversité. Dans la catégorie biodiversité précisément, elle est, avec 34 autres pays, à la première place, ce qui signifie, pour l’EPI, qu’il n’y a pratiquement aucune perte de terres humides en superficie par rapport à celle de 1992, année de référence. Ce qui est difficile à croire convenons-en (voir entretien avec le Pr Houhamdi). Les données proviennent de l’initiative sur le changement climatique de l’Agence spatiale européenne (ESA).

L’Algérie est 18e mondiale dans la gestion des déchets solides contrôlés

L’indice est calculé sur le pourcentage de déchets ménagers et commerciaux générés dans un pays qui sont collectés et traités (lire l’entretien de M. Ouamane). Ses meilleurs scores sont dans l’AEP, l’assainissement et les eaux usées où elle se place autour des 70es. Les données pour ces indicateurs proviennent de l’étude Global Burden of Disease (GBD) de l’Institute for Health Metrics & Evaluation (IHME).

En revanche, l’Algérie est à la 159e place sur 180 pour l’indice de Représentativité des aires protégées terrestres (PARI) qui estime la diversité écologique d’un pays. Il est calculé à l’aide de données de télédétection à haute résolution et d’enregistrements biologiques des emplacements des espèces. Le Maroc est à la 45e place et la Tunisie à la 170e. Elle est 148e pour la perte du couvert forestier en proportion. La perte annuelle moyenne de superficie forestière au cours des cinq dernières années est divisée par l’étendue totale de la superficie forestière en 2000.

Les scores sont souvent calculés et mesurés à partir de données photographiques spatiales, comme c’est le cas pour les zones humides ou le couvert forestier où l’Algérie est, avec 34 autres, dans un groupe de pays pour lesquels les changements ne seraient pas évalués depuis au moins 10 ans faute de données disponibles.

Les meilleurs scores de l’Algérie sont par contre établis à partir de données fournies par les rapports nationaux, par les instituts de recherche internationaux et organisations de l’ONU, comme l’OMS et le PNUE ou encore de la Banque mondiale, comme c’est le cas la gestion de l’eau et des déchets. D’un autre point de vue, l’absence de données de terrain ne justifie pas, à elle seule, le mauvais classement. Il ne fait aucun doute que le couvert forestier, les zones humides et les milieux naturels en général sont en régression morphologique, physique, biologique et écologique et que la biodiversité, plantes et animaux, disparaissent avec leurs habitats.

Indice de performance environnementale 2020 en Afrique

En Afrique, le classement de tête est occupé par les Seychelles (1er) qui fait même partie du Top 50 mondial, la Tunisie (2ème), le Gabon (3ème), Maurice (4ème) et l’Algérie (5ème).  La palme du continent revient toutefois aux pays d’Afrique du nord qui se retrouvent tous (Tunisie, Algérie, Egypte et Maroc) dans le Top 10 africain de ce classement.

Les plus mauvais scores du continent dans l’IPE 2020 sont détenus par la Côte d’Ivoire, la Sierra Leone et le Liberia.

Classement Indice de performance environnementale 2020 des 51 pays africains

Rang Pays  Score Rang mondial / 180
1 Seychelles            58,2 38
2 Tunisie            46,7 71
3 Gabon            45,8 76
4 Maurice            45,1 82
5 Algérie            44,8 84
6 Egypte            43,3 94
7 Afrique du Sud            43,1 95
8 Maroc            42,3 100
9 Botswana            40,4 103
10 Namibie            40,2 104
11 Burkina Faso            38,3 112
12 Malawi            38,3 112
13 Guinée Equatoriale            38,1 115
14 Sao Tomé            37,6 119
15 Zimbabwe            37,0 123
16 Centrafrique            36,9 124
17 RDC            36,4 125
18 Ouganda            35,6 127
19 Soudan            34,8 130
20 Kenya            34,7 132
21 Zambie            34,7 132
22 Ethiopie            34,4 134
23 Mozambique            33,9 136
24 Rwanda            33,8 137
25 Eswatini            33,8 137
26 Cameroun            33,6 139
27 Cap-Vert            32,8 144
28 Comores            32,1 148
29 Tanzanie            31,1 150
30 Nigeria            31,0 151
31 Congo            30,8 152
32 Niger            30,8 152
33 Sénégal            30,7 155
34 Erythrée            30,4 156
35 Bénin            30,0 157
36 Angola            29,7 158
37 Togo            29,5 159
38 Mali            29,4 160
39 Guinée-Bissau            29,1 161
40 Djibouti            28,1 164
41 Lesotho            28,0 165
42 Gambie            27,9 166
43 Mauritanie            27,7 167
44 Ghana            27,6 168
45 Burundi            27,0 170
46 Tchad            26,7 172
47 Madagascar            26,5 174
48 Guinée            26,4 175
49 Côte d’Ivoire            25,8 176
50 Sierra Leone            25,7 177
51 Liberia            22,6 180