Accueil Destinations Ghardaïa est une destination touristique idéale pour les amoureux des stations thermales

Ghardaïa est une destination touristique idéale pour les amoureux des stations thermales

332
Hammam Zelfana - Credit : Sahara Dream

Zelfana, la station thermale en question, est située à Ghardaia, à 400 mètres d’altitude, au centre de Hamada et les dunes de sable au carrefour menant à Ouargla et à l’extrême sud, est un lieu et une destination de repos et de détente.

Les bienfaits thérapeutiques de son eau, qui font l’unanimité, attirent des milliers de visiteurs, que ce soit pour la remise en forme ou le traitement de nombreuses maladies comme l’arthrite et les maladies de la peau.

Cette zone minérale, qui a une capacité d’accueil estimée à 800 lits, est encore loin de répondre aux besoins des visiteurs et des demandeurs de traitement qui y arrivent, malgré le fait que de nombreux citoyens saisissent l’opportunité de louer leur logement et leurs garages.

L’eau de Zalafana Al-Hamyia, qui a une température de 41,5 degrés et qui présente de nombreux avantages qui ont prouvé leur faisabilité thérapeutique, est à l’origine de la création et de la prospérité de cette région depuis la découverte de son premier puits en 1947.

Plus de 300 000 visiteurs sont enregistrés chaque année dans cette petite station thermale, qui compte 16 petits hôtels et chalets. Dans le but de renforcer cette gare, deux zones ont été aménagées pour l’expansion touristique au profit des investisseurs souhaitant développer et construire des structures hôtelières bien équipées, selon les autorités locales.

La station thermale de la région de Zalfana a enregistré un intérêt croissant de la part des résidents de différentes régions du pays, en particulier parmi les personnes âgées à la recherche d’un traitement pendant les vacances scolaires du printemps en raison de la réputation des lieux, comme l’a confirmé un responsable de l’Assemblée populaire municipale pour ce groupe local.

Al-Hamam a connu «un flux exceptionnel de visiteurs en quête de traitement pour Zalvanah, dont l’économie est principalement liée au tourisme thermal», comme l’explique le chef du Conseil populaire municipal, Ammar bin Ghoshy, qui a remarqué que ce nombre de visiteurs augmentait d’année en année.

Environ 15 000 visiteurs ont préféré passer leurs vacances de printemps au sein de cette  station thermale, qui ne se limite pas au rôle classique des salles de bains à des fins de traitement uniquement, mais est également devenue un lieu de villégiature. Il a su préserver le caractère traditionnel apprécié par un grand nombre de visiteurs.

Selon M. Gouchi, les amoureux du désert et les amoureux tombent dans la magie de cette belle oasis verte entourée d’innombrables dunes de sable, soulignant que l’engouement pour les bains de Zalvan est également dû à sa réputation au niveau national.