La direction de l’Aéroport international d’Alger (ALG) a choisi, ce mercredi 28 août, la Société internationale de télécommunication aéronautique (SITA) pour fournir « les systèmes clefs garantissant le bon déroulement de l’ouverture et l’exploitation du nouveau terminal international de l’aéroport », indique un communiqué de la société SITA.

La Société internationale de télécommunication aéronautique (SITA) est chargée de l’exploitation du nouveau terminal mis en service en avril dernier. Le communiqué précise que la SITA a « installé plus de 156 portes d’enregistrement et d’embarquement classiques, ainsi qu’une douzaine de bornes en libre-service à l’usage des compagnies aériennes opérant à partir du nouveau terminal ».

Un nouveau système de récupération des bagages, essentiel pour acheminer chaque bagage vers la bonne destination, a été également mis en place, « tandis que plus de 320 écrans d’affichage des vols informeront les passagers à chaque étape le long du terminal », explique le communiqué.

Des systèmes plus sophistiqués à l’Aéroport d’Alger

La société, qui est présente dans plus de 1000 aéroports à travers le monde, indique que « c’est dans la salle de contrôle que les systèmes de la SITA apporteront le plus grand avantage à l’aéroport ».

La SITA précise que « l’équipe des opérations aéroportuaires aura accès aux données en temps réel afin d’anticiper, de planifier et de contrôler les opérations de l’aéroport de manière optimale. L’aéroport d’Alger aura ainsi une meilleure vue de toutes les activités dans le nouveau terminal, ce qui se traduira par une prise de décision proactive et coordonnée sur l’ensemble de l’aéroport », ajoute le communiqué.

La fin de l’anarchie et du désordre à l’Aéroport d’Alger ?

Pour rappel, les usagers de la nouvelle Aérogare d’Alger déplorent, depuis sa mise en service fin avril 2019, le désordre et l’anarchie en raison du manque d’informations et de panneaux de signalisation qui prévalent au niveau de l’infrastructure aéroportuaire.

Les usagers, qui se disent peu familiers avec le « tout automatique » des procédures, dénoncent des restreintes de services et le manque de commodités qui leur fait perdre un temps précieux. À cet effet, les voyageurs et leurs accompagnateurs recommandent le renforcement de la signalisation et la présence d’agents et de bureaux de renseignement pour les orienter et les aider à effectuer les démarches d’enregistrement.

La Société internationale de télécommunication aéronautique (SITA) devrait exploiter la nouvelle aérogare de l’Aéroport international d’Alger et gérer son flux de passagers le plus efficacement possible avec sa technologie de pointe et ses 70 ans d’expérience dans le domaine de l’industrie aéronautique.