Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, a apporté des explications le processus de mise en place des bureaux de changes en Algérie.

Lors d’une séance plénière ce lundi au Conseil de la Nation, le ministre Benabderrahmane a tenu à préciser que les bureaux de changes seront destinés aux étrangers et non aux résidents algériens.

« Les bureaux de changes seront exclusivement destinés aux étrangers et non pas aux algériens (…) Dans les pays voisins, ces intermédiaires financiers ont été créés pour répondre pour les touristes », a expliqué le ministre, soulignant que c’était illégal de vendre la devise aux résidant algériens via les bureaux de changes.

Évoquant la situation des réserves de change, Benabderrahmane a rassuré qu’elles étaient plutôt « considérables, contrairement à ce qui est relayé par certains rapports internationaux ».

Selon le ministre, son secteur compte préserver ces réserves à travers les nouvelles mesures décidées, notamment la réduction de la facture de l’importation.




Taux de change en Algérie : Nouvelle chute du dinar algerien sur le marché noir

La valeur du dinar algérien a connu une nouvelle chute devant les devises étrangères, notamment l’euro, sur le marché noir. Les cours de l’euro ont donc repris avec leur tendance haussière sur le marché noir. Ce vendredi 01 janvier 2021, un euro s’échangeait à 206 dinars à la vente et 208 dinars à l’achat sur les principaux marchés parallèles en Algérie.

La monnaie nationale a également connu un recul devant le dollar américain. Elle s’échangeait à 169 dinars à la vente et 170 dinars à l’achat. Ainsi, le marché parallèle des devises flambe de nouveau face à une monnaie locale, très faible. Ce recul du dinar algérien est dû essentiellement aux craintes d’un effondrement total de la monnaie locale devant les devises étrangères, et ce, sur le marché officiel.