Le 18 mars, un tremblement de terre lors du tremblement de terre de wilaya à Béjaïa a provoqué la rupture de gros rochers sur le chemin de Taâsast à Fort Lemercier.

Les rochers problématiques (4 m de large, 2 m de long et 1,5 m de haut) ont obstrué le passage et ont partiellement détruit les sentiers empruntés habituellement par les randonneurs et les visiteurs du site. De même, en attendant que le col soit dégagé, la direction du parc national de Guraya (PNG) a conseillé aux citoyens de ne pas emprunter la route susmentionnée, “en raison du risque de chute d’autres rochers”.

En outre, d’autres zones environnantes du parc Guraya sont également dangereuses, comme le montrent les photos publiées sur la page Facebook de l’unité de communication PNG. Sur le chemin du phare du cap, le plus proche de l’épicentre du tremblement de terre, des chutes de pierres menacent la vie des touristes.

Un randonneur a observé et pris des photos de chutes de pierres et a déclaré: «En attendant les mesures de protection, en particulier le dernier week-end des vacances, il est sage de fermer les sentiers menant aux touristes.

Cependant, quelques heures après le tremblement de terre, les gestionnaires du parc ont réagi et fait appel aux citoyens, en particulier à ceux qui fréquentent la partie orientale du parc, comme le Pic De Singes, le Cap Cap, la Corniche et les Aiguades. Soyez prudent et vigilant ces jours-ci.