Algérie/France : Transavia révèle son programme de rapatriement

transavia

La compagnie Transavia, filiale low-cost du groupe franco-néerlandais Air France-KLM, a révélé, hier mercredi, son programme de rapatriement, depuis l’Algérie vers la France, pour les mois d’avril et mai.

«Nous avons annoncé cette date pour l’instant, mais la reprise est évidemment conditionnée par l’évolution des décisions des autorités algériennes par rapport aux restrictions de voyage à destination du pays liées à la Covid-19», a indiqué le porte-parole de Transavia France, dans une déclaration faite au quotidien El Watan.

«Nous avons mis en place, en coordination avec le ministère des Affaires étrangères français et en accord avec les autorités algériennes, des vols au départ d’Alger et d’Oran, jusqu’à la fin du mois de mai», selon le même média.

Il s’agit au total de 17 vols, et Transavia desservira deux destinations (Paris Orly et Lyon) en France en provenance de deux aéroports algériens (Alger et Oran). La vente des billets se fait exclusivement sur le site Transavia.com.

  • Vols Alger – Paris Orly : le 10 avril, le 17 avril, le 24 avril, 1er mai, 8 mai, 15 mai, 22 mai, 29 mai.
  • Vols Oran – Paris : le 10 avril, le 17 avril, le 24 avril, 1er mai, 8 mai, 15 mai, 22 mai, 29 mai.
  • Vols Alger – Lyon : un vol est prévu le 10 avril.

Vols de Rapatriement: avantage des compagnies aériennes étrangères

En avril ou mai, Algeria Airlines n’a été autorisée à rapatrier aucun vol, ce qui a fortement désavantagé le drapeau et soulevé des questions.

Plusieurs compagnies étrangères (Air France, ASL Airlines, Transavia, Royal Jordanian Airways. Qatar Airways) opèrent le plus normalement sous forme de “vols spéciaux de rapatriement”, tandis que les avions d’Algérie Airlines sont toujours cloués au sol. Il n’a pas été approuvé pour l’expulsion en avril ou en mai, ce qui a fortement désavantagé le drapeau et soulevé des questions.

Exit mobile version