Le président du syndicat indépendant des pilotes, Karim Seghouane, a annoncé, le dimanche 17 mai 2020, une éventuelle reprise des vols d’Air Algérie à la mi-juin.

Dans une déclaration faite au site Ennaharonline, M. Seghouane a indiqué que la reprise des vols était prévue début juin, mais que la prolongation de la période de confinement avait entraîné son report.

Il a déclaré que les pilotes de la compagnie aérienne nationale étaient prêts à reprendre le travail à partir de juin, mais que la prolongation par les autorités de la période de confinement avait retardé la reprise des vols à mi-juin, et ce dans le cas où les pays de l’Union européenne ouvriraient leur espace aérien à Air Algérie.

Interrogé sur la possibilité pour la direction d’Air Algérie d’augmenter le prix des billets afin de remédier aux pertes causées par le Covid 19, M. Seghouane a exclu toute augmentation des prix, affirmant que la société devait tenir compte de la situation que ses clients ont vécue pendant les jours de confinement qui a dépassé deux mois.»

La compagnie aérienne nationale Air Algérie, touchée de plein fouet par la suspension des vols internationaux en raison de la propagation du coronavirus a proposé, la semaine dernière, dans le cadre du plan de restructuration et de rationalisation des dépenses, une réduction des salaires allant de 30% jusqu’à 50%. La proposition a été rejetée, vendredi dernier par le syndicat des pilotes.

Air Algérie ne compte pas augmenter les prix des billets

Par ailleurs, le commandant a exclu toute éventuelle hausse des prix des billets par la direction d’Air Algérie, afin de compenser les pertes causées par le Covid-19. Selon lui, « la société devrait tenir compte de la situation que ses clients vivaient tout au long du confinement qui a duré plus de deux mois», a-t-il estimé.

Il faut rappeler que le PDG d’Air Algérie M. Bakhouche Allèche avait révélé que la compagnie algérienne devra faire face, d’ici à la fin d’année en cours, à un grave déficit financier pouvant atteindre les 40 milliards de dinars. Ceci en raison notamment de la suspension de ses activités et des vols intérieurs et internationaux suite à l’avènement du Covid-19 qui a frappé de plein fouet le transport aérien dans le monde.