Selon le député de l’émigration de Noureddine Belmeddah, une reprise des vols spéciaux de rapatriement par Air Algérie n’est pas exclue. Mais l’ouverture des frontières attendra.

La compagnie Air Algérie va-t-elle reprendre ses vols de rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger ? Le dernier vol a eu lieu le 11 septembre au départ de Paris – Orly. Depuis, aucune annonce n’a été faite. Régulièrement, les membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en Algérie se sont montrés opposés à l’ouverture des frontières dans le contexte actuel.

Ce jeudi 5 novembre, dans une vidéo postée sur sa page officielle sur Facebook, le député de l’émigration, Noureddine Belmeddah s’est montré optimiste quant à la reprise des vols spéciaux de rapatriement.

Les membres du Comité scientifique favorables à des vols spéciaux

L’élu annonce, en effet, avoir eu des échanges avec les membres de la cellule de suivi notamment avec le Dr Berkani Bekkat à ce sujet. Noureddine Belmeddah révèle que le Dr Bekkat et les membres de la cellule du ministère de la Santé ne sont pas contre sa proposition de reprendre les vols spéciaux de rapatriement.

« Ils donneront leur accord quand le président de la République les consultera à ce sujet », affirme Belmeddah, sans toutefois donner plus de précisions. Le président Tebboune est actuellement en Allemagne où il est soigné après sa contamination au Covid-19.

Interrogé par les internautes sur la réouverture des frontières et des aéroports, Noureddine Belmeddah a déclaré avoir senti une tendance vers l’octroi des autorisations de vols tout en précisant qu’il n’y avait rien d’officiel et que cette décision était entre les mains des hautes autorités du pays. Toutefois, la réouverture des frontières pour les étrangers n’est pas à l’ordre du jour, a-t-il précisé.

Toutes ces mesures restent tributaires de la situation sanitaire alors que l’Algérie connaît ces derniers jours une hausse sensible des cas de contaminations qui inquiètent les autorités. Ce jeudi, le Premier ministre Abdelaziz Djerad a annoncé un plan d’action d’urgence pour contenir la propagation de la pandémie de coronavirus.