Pour obtenir le remboursement de ses billets d’avion achetés auprès de la compagnie Air Algérie, un voyageur sollicite l’aide d’un célèbre animateur radio spécialiste des litiges.

Karim, en avril dernier, devait partir en Algérie avec sa famille. Il a acheté des billets d’avion sur Internet. 5 billets au total, pour un montant final de 1.388,75 euros. Évidemment, à cause de la pandémie mondiale de Coronavirus, son voyage a été annulé. Depuis, il a toutes les peines du monde à obtenir un avoir ou un simple remboursement.

Air Algérie
Air Algérie : il se fait rembourser grâce à une émission radio française

Mais huit mois après l’annulation de son vol, il n’avait toujours pas été remboursé, relate RTL ce vendredi 25 décembre. Karim avait certes reçu, le 23 avril dernier, un email de la part de son agence de voyage lui indiquant qu’il allait recevoir un avoir à utiliser sur le site de la compagnie aérienne et ce, avant le 31 mai.

Mais trois mois après, ce dernier reçoit un autre mail d’une société en relation avec l’agence de voyage qui l’informe que son dossier a été clôturé, ajoute la même source.

Face à cette situation, Karim a sollicité l’aide de l’animateur Julien Courbet et l’équipe de Ça peut vous arriver, sur RTL, pour tenter d’obtenir le remboursement de ses billets.




En France, la loi permet aux opérateurs de voyages de proposer à leurs clients, pour une période strictement déterminée et limitée dans le temps, un remboursement sous la forme d’une proposition de prestation identique ou équivalente ou par le biais d’un avoir valable sur une longue période de dix-huit mois.

Air Algérie : Karim obtient finalement réparation

Les tractations entamées par l’émission ont fini par aboutir puisque l’agence de voyage a contacté le négociateur de l’émission pour l’informer qu’elle allait lui octroyer un avoir vu que la compagnie aérienne, Air Algérie en l’occurrence, tardait à effectuer le remboursement.

Après plusieurs mois d’attente, il aura fallu passer par une émission de radio pour que Karim obtienne une réparation de la part de l’opérateur qui lui a vendu les billets. Ce dernier a maintenant dix-huit mois de validité pour l’avoir qu’il vient d’obtenir.